Le comité hygiène santé sécurité et condition de travail s’est réuni hier en instance.

La question de l’annonce de la reprise a été au cœur des débats. Nous avons réaffirmé notre incompréhension liée cette annonce faite sans concertation et en toute précipitation. Pour preuve le gouvernement est en ce moment en train de travailler à l’organisation du déconfinement … pourquoi ne pas avoir travaillé avec les scientifiques et les acteurs sociaux en amont de l’allocution.

Le conseil scientifique dans sa note du 20 avril conseille une ouverture des écoles et établissements scolaires en septembre. Le 24 avril, changement de cap celui-ci prend acte de la date du 11 mai et émet des conseils sur la potentielle ouverture.

De quoi être dérouté et à se poser de multiples questions.

A lire : l’avis du 20 avril et celui du 24 avril

La FSU 81 s’en tient à la note très claire du 20 avril et demande au gouvernement de suivre les conseils des scientifiques en ouvrant les lieux scolaires en septembre.

La date de cette réunion du CHSCT a été mal choisie et il est surprenant que le DASEN ne nous ait pas proposé un report de l’instance étant donné qu’il attend un cadrage national pour répondre aux multiples questions précises que nous lui avons posées.

En amont des questions que vous et nous nous posons, voici l’introduction que nous avons faite :

La FSU 81 tient a réafirmer qu’il est incontournable d’avoir un cadre national sur des bases sanitaires, médicales et scientifiques.

Il est hors de question que nous collaborions à une deuxième vague de contamination et donc que nous soyons complices de futures morts.

La FSU 81 trouve cette date de reprise prématurée, elle se base sur l’avis du conseil scientifique du 20 avril 2020 qui préconise une reprise scolaire en septembre.

A lire ci-dessous : le compte-rendu des membres de la FSU 81 et la déclaration de la FSU 81


Compte rendu FSU du chsct du 27 04

décla liminaire chsct sd 27 avril