Les syndicats CGT, FSU, FO et Solidaires du Tarn organisent deux conférences/débats pour expliquer les enjeux de ce projet de réforme : lundi 25 novembre à Castres et mardi 26 novembre à Albi .

Le gouvernement entend détruire définitivement le système de retraite par répartition qui a été bâti par le Conseil National de la Résistance au sortir de la guerre.

Le principal nœud de cette réforme est que le budget alloué aux retraites restera bloqué à 13,8% du PIB. Autrement dit, avec l’augmentation du nombre de retraité.es, mécaniquement le niveau de chaque pension va baisser.

Le principe du calcul des retraites dans le projet de loi fonctionne comme à la bourse. J’achète des points quand je travaille (donc pas quand je suis en congé parental, en disponibilité, au chômage…) et une fois l’âge légal atteint, je revends mes points.

La valeur d’achat et de revente des points sera fixée chaque année par un conseil d’administration.

Les grand.es perdant.es de ce projet de réforme seraient les travailleurs.ses qui ont des petits salaires et pas ou peu de primes (professeur.es des écoles, infirmiers.ère…). Parmi ceux et celles là, seront les plus touché.es, comme souvent, les femmes avec des carrières à trous.

Pour un.e professeure des écoles qui part à 64 ans, après une carrière complète, la pension serait comprise entre 1000 et 1400€ (soit entre 500 et 900€ par mois de moins que les pensions actuelles).

Pour tout comprendre à ce projet de loi mortifère et comment y faire face, les organisations syndicales CGT, FSU, FO et Solidaires organisent deux soirées conférences/débats pour expliquer les enjeux de la réforme :

 

  • Lundi 25 novembre à Castres à la Maison des Associations à partir de 20h30

  • Mardi 26 novembre à Albi à la Fac Champollion à partir de 20h30.

 

Tract_debat_retraites